Dynamiser l’entraide salariale en entreprise

Mai 6, 2021

Dynamiser l’entraide salariale en entreprise

Mai 6, 2021

Amélie Motte, Déléguée Générale Adjointe de la Fabrique Spinoza, l’association qui vise à placer le bonheur au cœur de la société

Comment dynamiser l’entraide salariale dans une entreprise ?

Système D2 : Comment dynamiser l’entraide salariale en entreprise ?

Amélie Motte : Alors, on peut déjà établir un état des lieux de la solidarité au sein de l’organisation à travers un diagnostic, c’est à dire mesurer la façon dont l’entreprise a justement valorisé cette posture solidaire vis à vis des collaborateurs entre eux, mais aussi vis à vis de la société. Et ce qui est intéressant dans cette idée de faire un diagnostic, c’est que ça permet d’avoir un état des lieux, une photographie à un moment T. Et cette photographie, on peut la partager avec les collaborateurs et faire émerger collectivement des solutions pour être une entreprise plus solidaire. On peut ensuite la déployer au niveau du management.

Finalement, avec la crise qu’on est en train de vivre actuellement, on s’est rendu compte que les managers, on attendait beaucoup d’eux. Il faut qu’ils apprennent à piloter des équipes qui sont éclatées géographiquement. Il faut qu’ils apprennent à eux mêmes détecter les signaux faibles pour repérer les collaborateurs qui pourraient être en souffrance. Et il faut qu’ils réinventent dans le fond complètement leur management.

Et vis à vis, justement, de cette question du management, nous, on a de nombreux clients pour lesquels on a mis en place des dispositifs justement de soutien des managers. Et c’est une façon de développer la solidarité entre les managers.

Système D2 : Concrètement comment vous faites ?

Amélie Motte : Concrètement, qu’est ce qu’on fait ? On crée des espaces de discussion et d’échanges entre eux. Dans ces espaces, les managers peuvent montrer leur vulnérabilité. Oui, ils ont le droit de ne pas y arriver tous les jours. Oui, eux mêmes peuvent se trouver en difficulté. Et donc, cet espace où je partage ma vulnérabilité. C’est également un espace où je reçois du soutien de mes pairs.

Ces espaces sont également des lieux où je vais recevoir un soutien plus opérationnel, c’est à dire que mes pairs qui se sont trouvés face aux mêmes difficultés que moi, peuvent me partager leurs expériences, leurs réussites et par conséquent, m’inspirer pour que moi aussi, je puisse mettre en œuvre des actions vis à vis de mes collaborateurs.

Enfin, on peut la déployer, et c’est peut être plus surprenant, à travers les espaces de travail, alors aujourd’hui, on n’est pas trop au bureau, mais demain, on va y être. Et notre observatoire Spinoza a produit une étude l’année dernière qui s’appelle “Nouveaux espaces de travail et expérience collaborateurs ». Et ce qui est notamment intéressant dans cette étude, c’est que certes, on le sait, l’Homme façonne l’espace. Mais ce qu’on réalise moins, c’est à quel point l’espace nous façonne.

Et donc, derrière cette question de l’espace, nous façonne, on peut inviter les entreprises à se poser la question suivante c’est “comment mon espace peut favoriser la solidarité ? ». Par exemple, en essayant de diminuer les signes visibles de pouvoir afin de fluidifier les relations, en créant aussi des espaces de créativité, d’échanges entre collaborateurs. Finalement, des espaces de plus grande coopération et enfin, en créant des espaces qui favorisent la convivialité et la rencontre informelle, car finalement, c’est important pour se montrer solidaires les uns vis à vis des autres, de déjà bien se connaître. Et tous ces espaces favorisant la rencontre et la convivialité, ils remplissent ce rôle là. Mieux nous connaître.

Système D2 : Avez-vous des exemples concrets qu’une entreprise pourrait mettre en place ?

Amélie Motte : Eh bien, par exemple, pour gommer les signes statutaires, ça va être d’éviter d’avoir le directeur général qui est au dernier étage avec une moquette épaisse, mais peut être qu’il soit plus au coeur de ses équipes, voire dans un open space entouré de ses propres collaborateurs. Ça, ce sont le type d’action qui va mettre un peu plus d’horizontalité dans les relations entre collaborateurs.

Trois exemples de bonnes pratiques qu’on a vu déployer au sein d’organisations.

La première, c’est la région Occitanie qui a formé l’ensemble de ses managers au co-coaching. Alors, le co-coaching, c’est un coaching entre pairs, donc ils ont été formés à ce co-coaching et pour vraiment ancrer cette démarche, ils ont invité, à la suite de leur formation, les managers à pratiquer quotidiennement via un appel de 20 minutes avec leurs pairs pour s’entraider et développer justement cette culture de l’entraide et du soutien mutuel.

Deuxième exemple, c’est l’entreprise Araymond qui a formé l’ensemble de ses collaborateurs dans le monde entier à ce qu’on appelle la posture du servant leadership, c’est à dire le leader serviteur. Ce n’est plus le leader qui donne des ordres et qui ensuite contrôle que le travail soit bien effectué. Mais c’est vraiment le leader qui se met au service de ses collaborateurs et qui est là pour faire en sorte que leurs collaborateurs arrivent à relever les défis qui leur sont confiés dans les meilleures conditions.

Dernier exemple chez Adidas, ils ont créé le prix du collaborateur le plus Team Player.

Système D2 : Un petit mot pour la fin ?

Amélie Motte : Ce qu’on constate aujourd’hui, c’est que les trois activités principales pour lesquelles on vient au travail, à savoir produire, à savoir coopérer et à savoir socialiser, vont perdurer après la crise. Par contre, ce qu’on ne sait pas aujourd’hui, c’est quel va être le cocktail d’activités et comment les gens vont les réaliser ? Ce qu’on voit à travers nos ateliers, c’est qu’il va y avoir probablement une tendance plus importante à valoriser les lieux de coopération, les lieux d’entraide, les lieux de socialisation plutôt que les lieux de production concentrée qui vont a priori être plus largement effectués au domicile. Parce que ce dont on est convaincus, nous, à la Fabrique Spinoza, c’est que le télétravail va diminuer, mais va quand même perdurer au delà de la crise.

Produite par Ongaeshi Studio pour Système D2